Activités

11 Juillet 2017 - Remise du "Prix de l'Excellence en Patisserie" à OSLO

Les membres de l’Académie Libanaise de la Gastronomie se sont réunis autour d’un diner le 11 juillet 2017 dans les jardins de l’Hotel Al Bustan, pour remettre le « Prix de l’Excellence en Pâtisserie » aux établissement OSLO.

Avec environ un million de litres de glaces vendues entre Beyrouth et Los Angeles, Nayla Audi, n’a plus à prouver qu’elle est la reine de la glace!

Nayla a fait des études en Sciences politiques.
Après avoir obtenu son diplôme elle s'installe à Los Angeles, et réalise qu'elle est très attirée par le domaine de la gastronomie. Elle commence à créer de délicieuses tartes au chocolat et des glaces qu'elle distribue dans différents Coffee shop.
De retour au Liban en 1997, au bout de trois ans elle lance sa pâtisserie OSLO.

Tout cet amour de la crème glacée, ne l’empêche pas d’exceller aussi dans la pâtisserie. Sa société se trouve à nouvellement Hazmieh avec plusieurs points de vente. Les glaces représentent presque 75% de son chiffre d’affaires. Celles-ci sont préparées à partir d’ingrédients 100% naturels.

Après s’être assurée de l’installation de OSLO et de sa réussite au Liban, Nayla est retournée en Californie pour lancer une nouvelle enseigne en 2016 sous le nom de MILK, qui remporte le même succès que OSLO au Liban, grâce à son label bien connu.


Il se murmure, que Nayla ouvrira bientôt une nouvelle enseigne à New York, aussi sous le nom de MILK.

 

Bravo Nayla !

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).