Activités

25 novembre 2016 - Diner au profit des Restos du Coeur

Grand évènement le vendredi 25 novembre, où le Crystal Garden de l’Hôtel Al Bustan brillait de mille feux: En effet, les membres de l’Académie Libanaise de la Gastronomie ont voulu comme chaque année manifester leur soutient aux Restos du Cœur.

En 2016, l'association « Les Restos du Cœur » comptait 16 Restaurants, 200.000 repas par an et 150.000 sandwichs !

Les membres de l'ALG ont tenu se sont mobilisés pour organiser un diner dont les profits seront reversés au Restos du Cœur.

Gourmands et gourmets ont pu se délecter des plats préparés et offerts par les membres de l’ALG

 

Menu du diner du vendredi 25 novembre 2016

Pendant le drink :
Fatayers & Samboussek 
Walid Mouzannar
 
Entrées :
Artichauts à l’huile 
Maria Thomas
Aubergines « sweet & sour »
Seta Demirdjian
Hindbé bil Zeyt
Mona Lahoud
Kebbé Nayyé 
Monette Chaya
Kebbét Samak 
Mona Chammas 
Légumes Ateh 
Gilbert Yared
Salade de chou 
Monette Chaya
Salade de pâtes aux tomates séchées
Mario Haddad
Salade Panachée
Aline Nader
Salade Verte
Monette Chaya

Plats :
Crevettes au curry avec du Riz Bihar
Max Zaccar
Dinde farcie 
Pia Chaaraoui
Fatté 
Fouad el Khazen
Hrissé
Fouad el Khazen
Hurr Ousboho 
Lina Hamdan
Kebbé Arnabié 
Walid Mouzannar
Kebbé Sajié avec Mohammara
Pia Chaaraoui
Ouzzé 
Madeleine Helou
Petits kebbés 
Rita Demirdjian
Poulet à la citronelle
Andrée Tayar
Sayadié
Eddy Doumit
Wara’ Inab bi fawaregh 
Jacqueline Emad
 
Fromages avec assortiment de pains
Antoine Maamari
 
Desserts :
Atayef Bil Joz
Dany Geammal
Bombes glacées (Rhum raisin et chocolat café)
Alice el Zein
Gâteau au chocolat 
Alice el Zein
Halawa Mechallaché à la Tripolitaine
Regina Kantara
Halawat el Jibn 
Lina Abboud
Halawat el Riz à la Tripolitaine
Regina Kantara
Khochaf
Arlette Jabre
Knéfé
Joumana Hobeika
Maakaron 
Mona Lahoud
Mhallabié 
Arlette Hayek 
Ouwaymét 
Fouad el Khazen
 
Vins : 
Château Musar Hochar Père et Fils 2011
Gaston Hochar
Musar Jeune blanc 2015 
Gaston Hochar
 

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).