Activités

21 juin 2016: Georges Husni à l'honneur

Georges Husni à l’honneur
Un diner-évènement a rassemblé les membres de l’Académie Libanaise de la Gastronomie le mardi 21 juin 2016 dans les jardins de l’Hôtel Al-Bustan, pour honorer et remettre un trophée au Président Georges Husni en signe de reconnaissance et de haute appréciation pour ses efforts à inlassablement promouvoir et faire reconnaître l’Académie Libanaise mondialement.

Quatre-vingt-dix personnes étaient présentes. L’Académie Syrienne était représentée par Pierre et Tania Antaki, Rania Bitar, Naji et Line Chaoui (venus de Damas pour l’occasion), Razek Mamarbachi, Khalil et Géraldine Sara. Assistaient aussi au diner deux des quatre enfants de Georges : Habib et sa femme Wafa’, Carine (membre de l’ALG), et son gendre Michel Mourani époux de Nadine.
L’apéritif a lieu sur la terrasse avec des tables cocktail. Les tables du diner sont joliment dressées avec des nappes fleuries, des vases de roses au centre, des bougies et des assiettes de présentation avec des glycines mauves. Musique de fond.
Walid Mouzannar (Secrétaire Généralde l’ALG) prend la parole : « nous pensons à nos deux membres récemment décédés Raja et Denise Arida. Aujourd’hui, c’est la fête des pères et nous allons honorer Georges Husni. Les noms des tables sont la traduction du mot « père » dans toutes les langues. Vader (la nôtre) est la traduction en néerlandais. Nous tenons à remercier Noura pour les chocolats et la maison Ixsir pour les vins offerts.
Debout à la tribune, avec une grande éloquence et la voix chargée d’émotion, Cheikh Fouad El-Khazen (Président de l’ALG) adresse un magnifique etvibrant hommageà Georges.

 

Discours Cheikh Fouad el Khazen :

« Chers Amis, Chers Collègues,

Ce soir, c’est le 21 juin :
- le jour le plus long de l’année,
- le début de l’été,
- mais aussi et surtout la fête des pères !

Je saisis l’occasion pour souhaiter BONNE FÊTE à tous les pères présents!

Nous nous retrouvons réunis ce soir, pour honorer un père et un grand-père : Georges Husni, qui s’est entièrement dédié à la large famille de la Gastronomie, comme le ferait un « Pater Familias ».
Georges, né à Alep, a passé une bonne partie de sa jeunesse au Liban où il a entretenu de bonnes et solides relations.
Nous étions ensemble sur les bancs des Pères Jésuites et j'en garde un très bon souvenir.

En 2002 l’Académie Libanaise de la Gastronomie s’est sentie confortée, quand l'Académie Internationale de la Gastronomie, a annoncé l'adhésion à l’AIG de l'Académie Syrienne de la Gastronomie, dont la présidence a été avantageusement confiée à Georges Husni.
Il a su attirer l’attention des instances internationales sur l’excellence de cette cuisine régionale en obtenant le « Grand Prix de la Culture Gastronomique 2005 à la ville d’Alep ».

Bon vivant, amoureux de la bonne chère, doté de grandes qualités humaines et relationnelles, Georges s'est rapidement imposé comme une autorité parmi ses collègues de la haute gastronomie internationale.
En peu de temps, ses talents de diplomate, son dévouement et son amour de la cuisine l’imposent comme président de l'Académie Internationale de la Gastronomie en 2008.

Très généreux de nature, il en a rehaussé le niveau et les prestances durant sa longue présidence et nous l'avons vivement ressentie et appréciée.
Aujourd'hui, Président honoraire de l'Académie Internationale de la Gastronomie, il garde la même notoriété et la même influence.
Georges a voulu enrichir la gastronomie en introduisant la découverte des sites touristiques durant tous les périples organisés par les différentes Académies.

Les membres de l’Académie Libanaise se souviennent d’un inoubliable voyage à Alep, organisé en 2009, où nous avons été royalement reçus par l’Académie Syrienne de la Gastronomie, représentée par Pierre Antaki et son équipe.

Pour Georges la gastronomie ne se confine pas seulement dans l’art du «bien manger », elle devient un loisir culturel et artistique. Dîner chez un grand chef, c’est assister et participer à un grand «  show ».
C’est ainsi qu’en janvier 2014 à l'issue de l'Assemblée Générale de l'AIG, Georges a décidé de confier à notre Académie le soin d'organiser le dîner de gala annuel. Cet inoubliable diner à l’Hôtel Le Bristol à Paris (février 2015), sous la direction de Nicolas Audi, qualifié d’œuvre d’art, a été inscrit dans les annales de l’Académie Internationale de la Gastronomie.


C’est aussi Georges qui nous a ouvert les portes des établissements Ducasse, ce qui nous a permis d'offrir des stages aux jeunes lauréats du Concours des Écoles Hôtelières.
Leurs témoignages que vous trouverez sur les tables nous stimulent et nous encouragent à continuer notre action.

Ce soir nous sommes réunis pour lui témoigner notre reconnaissance, et le remercier pour son soutien inconditionnel à la promotion de la gastronomie nationale.

Merci Georges ! »

Madeleine Helou (Vice-Présidente de l’ALG) et Walid prennent la parole. Le trophée a été dessiné par un membre. Georges Husni : « je ne suis pas un homme de paroles mais d’action. Je remercie l’Académie Libanaise. J’aime la gastronomie, je m’y concentrais et m’y consacrais après mon travail de bureau. Il faut faire davantage au Liban, voyager en Amérique du Sud ou il y a de nombreux libanais pour y exporter et promouvoir la cuisine libanaise. Bonne chance Fouad et merci pour tout ».
Cheikh Fouad : « Georges est très modeste, il a réussi sa vie professionnelle et s’est étendu à plusieurs pays arabes ». Georges offre 3 cordons de l’AIG au Président de l’ALG Cheikh Fouad El-Khazen, à la Vice-Présidente Madeleine Hélou et au Secrétaire Général Walid Mouzannar.
Le diner est servi. Buffet froid trèsvariéavec deux cônes de citrons en céramique très décoratifs. Barbecue et plats chauds : poisson, fatté d’aubergines, paella.
Leila Mouzannar chante en espagnol. Un convive interprète My Way et d’autres grands succès.
Magnifique buffet de gâteaux, verrines de mouhalabieh et meghli. Stations de barbe à papa, glaces et sorbets. Fromages divers, charrette de fruits.
Walid appelle le Chef du Al-Bustan, M. Camaro et sa brigade pour les remercier et les féliciter. Il appelle aussi Ambara Dabbous, membre de l’ALG et responsable du Concours des Ecoles Hôtelières. Ambara au micro : « ce soir, c’est la 7ème année consécutive pour la remise des prix aux lauréats. Je remercie Joseph Chéhab pour l’organisation du Concours des Ecoles Hôtelières. Ces écoles donnent une formation solide aux étudiants. Devenir Chef cuisinier est une vocation appréciée. Les principaux critères à satisfaire chez Alain Ducasse sont les méthodes de cuisine, l’hygiène et la présentation. Nous remercions Georges Husni qui a permis l’accès de nos étudiants à la formation chez Ducasse. Un grand merci à Candice, notre coordinatrice, sans qui rien de tout ceci n’aurait été possible ».
Les lauréats du Concours des Ecoles Hôtelières 2016 reçoivent leurs prix sous les vivats. Le premier prix revient à une étudiante de la Lebanese American University, le deuxième prix à une étudiante de l’Université Saint Joseph et le troisième prix à un étudiant de la Notre Dame University.
Candice offre aux présents de petites boîtes de chocolats Noura, chocolatier depuis 1948. La maison Noura (la famille Chaaraoui, originaire d’Alep) établie au Liban est également traiteur et a un excellent niveau de cuisine tant locale qu’internationale (aucune relation avec le restaurateur/traiteur à Paris).
Bravo aux organisateurs et au personnel de l’Hôtel Al-Bustan.
La soirée s’achève vers 23 heures avec une fraicheur exquise dans l’air qui nous donne envie de la prolonger encore plus…
Line Chaoui

Chers Amis, Chers Collègues,

Ce soir, c’est le 21 juin :
- le jour le plus long de l’année,
- le début de l’été
- mais aussi et surtout la fête des pères !
Je saisis l’occasion pour souhaiter BONNE FÊTE à tous les pères présents!

Nous nous retrouvons réunis ce soir, pour honorer un père et un grand-père : Georges Husni, qui s’est entièrement dédié à la large famille de la Gastronomie, comme le ferait un « Pater Familias ».

Georges, bien que né à Alep, a passé une bonne partie de sa jeunesse au Liban où il a entretenu de bonnes et solides relations.
Nous étions ensemble sur les bancs des Pères Jésuites et j'en garde un très bon souvenir.

En 2002 l’Académie Libanaise de la Gastronomie s’est sentie confortée, quand l'Académie Internationale de la Gastronomie, a annoncé l'adhésion à l’AIG de l'Académie Syrienne de la Gastronomie, dont la présidence a été avantageusement confiée à Georges Husni.

 

Il a su attirer l’attention des instances internationales sur l’excellence de cette cuisine régionale en obtenant le « Grand Prix de la Culture Gastronomique 2005 à la ville d’Alep ».

 

Bon vivant, amoureux de la bonne chère, doué de grandes qualités humaines et relationnelles, Georges s'est rapidement imposé comme une autorité parmi ses collègues de la haute gastronomie internationale.

 

En peu de temps, ses talents de diplomates, son dévouement et son amour de la cuisine l’imposent comme président de l'Académie Internationale de la Gastronomie en 2008.

 

Très généreux de nature il en a rehaussé le niveau et les prestances durant sa longue Présidence et nous l'avons vivement ressentie et appréciée.

 

Aujourd'hui, Président honoraire de l'Académie Internationale de la Gastronomie, il garde la même notoriété et la même influence

Georges a voulu enrichir la gastronomie en introduisant la découverte des sites touristiques durant tous les périples organisés par les différentes Académies.

Les membres de l’Académie Libanaise se souviennent d’un inoubliable voyage à Alep, organisé en 2009, où nous avons été royalement reçus par l’Académie Syrienne de la Gastronomie, représentée par Pierre Antaki et son équipe.

Pour Georges la gastronomie ne se confine pas seulement dans l’art du «bien manger », elle devient un loisir culturel et artistique. Dîner chez un grand chef, c’est assister et participer à un grand show ».

C’est ainsi qu’en février 2015 à l'issue de l'assemblé générale de l'AIG, Georges a décidé de confier à notre Académie le soin d'organiser le dîner de gala annuel. Cet inoubliable diner à l’hôtel Le Bristol à Paris, sous la direction de Nicolas Audi, qualifié d’œuvre d’art, a été inscrit dans les annales de l’Académie Internationale de la gastronomie.

C’est aussi Georges qui nous a ouvert les portes des établissements Ducasse, ce qui nous a permis d'offrir des stages aux jeunes lauréats du Concours des Écoles Hôtelières.
Leurs témoignages que vous trouverez sur les tables nous stimulent et nous encouragent à continuer notre action.

 

Ce soir nous sommes réunis pour lui témoigner notre reconnaissance, et le remercier pour son soutien inconditionnel à la promotion de la gastronomie nationale.

 

Merci Georges !

 

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).