Activités

13 juillet 2015 Diner en mémoire de Serge Hochar

Le lundi 13 juillet, l'Académie Libanaise de la Gastronomie a donné son dîner annuel dans les jardins de l'hôtel Al Bustan.

La première partie de cet évènement a été consacrée à rendre hommage à Monsieur Serge Hochar un des éminents membres de cette Académie, en présence de toute sa famille. A cette occasion le président Cheikh Fouad El-Khazen et le secrétaire général monsieur Walid Mouzannar ont prononcé des allocutions rappelant les qualités et les actes de ce grand œnologue de stature internationale. Les tables portaient le nom de vins libanais en reconnaissance de son action pour la viticulture au Liban.


A la suite de quoi, six nouveaux académiciens ont été reçus : Joseph Chemali, Eddy Doumet, Gaston Hochar (fils de Serge), Aline Nader, Maria Thomas et Max Zaccar. Après avoir prêté serment, une brève présentation individuelle a été faite par le secrétaire général puis le président et la vice-présidente leur ont remis l'écharpe et l'insigne de l'ALG, respectant ainsi un rituel immuable et traditionnel.
Un buffet gastronomique et un riche barbecue ont été servis.

La soirée s'est terminée par la remise de diplômes aux lauréats du "Concours des Ecoles Hôtelières" organisé comme chaque année par le comité des Concours et Prix présidé par Mme Ambara Dabbous. Il est à noter que le lauréat de chaque concours remporte un stage à l'étranger chez un grand chef étoilé.

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).