Activités

10 juillet 2011 - Diner Hotel Al Bustan

Cannot find activites/10-07-11 folder inside /home/icphp833/public_html/gastronomielibanaise.org/images/galleries/activites/10-07-11/ folder.
Admiror Gallery: 4.5.0
Server OS:Apache/2.2.24 (Unix) mod_hive/5.5 mod_ssl/2.2.24 OpenSSL/1.0.0-fips mod_auth_passthrough/2.1 mod_fastcgi/2.4.6 mod_bwlimited/1.4 mod_fcgid/2.3.6
Client OS:Unknown
PHP:5.4.45

Comme chaque année, l’Académie Libanaise de la Gastronomie s’est réunie en assemblée générale annuelle à l’hôtel Al Bustan. Cette A.G. a été suivie d’un dîner dans les jardins de l’hôtel Al Bustan.

Durant ce dîner, Mme Anbara Dabbous a remis leurs prix aux lauréats du Concours des Ecoles Hôtelières, en présence de leurs professeurs.

Dressé près de vieille maison libanaise, le menu  était le suivant :

Salade d’endives, sauce roquefort
Salade roquette et champignons sous couverture de parmesan
Salade de pommes de terre à la coriandre
Salade de pourpier et betteraves
Salade de pâtes
Salade de truffe du désert
G
âteau d’aubergines
Hommos
Moutabbal
Tabboul
é

Fattouche
Aubergines debs el reman
Foul medamas
Balila
Kebbés de Potiron
Toomieh
Shawarma viande

 Barbecue
Brochettes de filet mariné
Côtelettes d’agneau
Frankfurter
Drumsticks
Poitrine de poulet
Crevettes grillées
Makanek
Sejouk
Mais et pommes de terre
Halloum grillé

 Desserts

 Mini Gâteaux au chocolat
Tartelettes aux fruits de saison
Osmallieh
Mouhalabieh
BaklawaKhchef
Chariot de sorbets et glaces
Chariot de fruits (y compris figues de barbarie)


 

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).