Activités

7 mai 2011 - Concours des Ecoles Hotelieres 2011

Comme chaque année, sous la direction de Mme Anbara Dabbous, a eu lieur le concours des Ecoles Hôtelières 2011. Celui-ci a eu lieu le samedi 7 mai, dans les locaux de l’IGE à Mansourieh.

Trois universités ont participé :

L’USJ avec Hussein Abbas et Kamil Saayah

La NDU avec Ibrahim Jomaa et Georges Akl

Et le l’Université du BALAMAND avec Rita Hage, dont le camarade n’a malheureusement pas pu se présenter le jour-même, pour cause de maladie.

Les étudiants devaient préparer un moutabbal, ainsi qu’un plat autour de l’aubergine. Ils avaient à leur disposition un panier d’ingrédients.

Pendant deux heures, le jury composé de Mme Anbara Dabbous, Pia Chaaraoui, Lina Hamdan, Antoine Maamari et Walid Mouzannar, a observé les étudiants dans leur manière de travailler: l’épluchage, le râpage, l’hygiène, le découpage, le mijoter, sans oublier le travail d’équipe.

Après avoir vu et goûté les préparations, le jury a donné son verdict :

Le 1er Prix a été décerné à Hussein Abbas de l’USJ, qui a décroché un stage dans l’un des restaurants de Alain Ducasse.

Le 2ème Prix a été décerné à Rita Hage de l’université du Balamand

Le 3ème Prix a été remporté par Kamil Sayah de l’USJ

Ces prix ont été remis aux étudiants lors d’un dîner organisé par l’ALG à l’hôtel Al Bustan le 10 juillet 2011.

Bravo aux gagnants !!!

04.jpg05.jpg03.jpg08.jpg01.jpg02.jpg06.jpg07.jpg

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).