Produits du terroir

Yansoun

L’anis, une plante très libanaise

L’anis vert est une plante annuelle, cultivée surtout en Méditerranée. Originaire du Moyen-Orient, ses tiges portent des feuilles inférieures rondes et des feuilles supérieures très découpées qui se terminent en pointe. Le Liban importe ses stocks d’anis, notamment pour la fabrication de l’Arak, de Syrie, grand producteur d’anis.

Consommé en infusion, l’anis vert est très efficace contre les ballonnements et pour pallier les digestions lentes. Ses fruits sont récoltés après la floraison, en juillet et en août. Après séchage, ils sont conservés à l’abri de la lumière et de l’humidité pour que la plante conserve pleinement ses propriétés après la cueillette. Ses fruits renferment des flavonoïdes, mais surtout une huile essentielle aux vertus favorisant la digestion.

Au Liban, l’anis est utilisé comme infusion, dans les pâtisseries et comme ingrédient essentiel de l’arak. Cette boisson alcoolisée très répandue au Moyen Orient remonte au Moyen âge. La technique de la distillation de l’arak daterait du XIème siècle.

L'arak est une eau de vie obtenue par la distillation du jus de raisin dans les alambics. Au cours de distillation, des graines d'anis sont ajoutées pour concentrer les arômes et on procède ensuite à son vieillissement. L'arak subit trois distillations successives de raisins. Traditionnellement, l'arak est vieilli et affiné dans des jarres en argile. C’est une boisson hautement alcoolisée à environ 45° d’alcool !

Kaak d’anis - Biscuits secs à l’anis

Pour environ 30 biscuits

  • 250 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 1 cuillère à soupe d'anis moulu
  • 30 g de beurre
  • 2 œufs
  1. Dans un saladier, mélanger farine, sucre et anis.
  2. Y ajouter le beurre fondu et incorporer les œufs.
  3. Travailler la pâte pour le rendre homogène. Laisser reposer 30 minutes.
  4. Faire des petits boudins (3 cm de long) et les déposer sur une plaque de cuisson beurrée.
  5. Enfourner dans un four préchauffé à 150°C pendant 25 minutes.

Ces biscuits se conservent environ une dizaine de jours dans une boîte hermétique.

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).