Produits du terroir

Une bière artisanale née en pleine guerre… la "961"

La bière est l'une des plus anciennes boissons alcoolisées produite par l'homme. C’est au Proche Orient, comme le prouvent certaines inscriptions en Egypte et en Mésopotamie datant du 5ème millénaire avant J.-C., que la bière vit le jour.
Les céréales riches en sucre fermentent naturellement en présence de la levure sauvage qui se trouve dans l'air. La bière aurait été découverte après la domestication des céréales.
En Iran, des archéologues ont mis à jour des jarres datant de 7.000 années contenant des traces de liquide fermenté. La bière est sans nul doute le premier produit issu d'un processus biologique de fermentation.

961… Redonner ses couleurs à la bière à travers une production locale

La brasserie 961 s'est développée et affiche une production de 300.000 caisses annuelles. Dévoués à leur produit, les maîtres brasseurs de la 961 utilisent une technique traditionnelle, et choisissent les meilleurs ingrédients.

961 est aujourd'hui une entreprise en pleine expansion, située à Mazraat Yachouh, à quelques encablures de Beyrouth..

Le nom "961" vient du code téléphonique international attribué au Liban.

 

Plusieurs sortes de bières sont brassées :

Helles Lager, une lager claire, croquante et savoureuse a été récompensée par le prix "Best Lager" au "2012 Hong Kong Internationale Beer Awards".

Red Ale, dense en malt, et légèrement rouge avec un intense arome fruité.

Porter, brassée avec du malt torréfié et mélangé avec des variétés de malt anglais

Witbier, une bière légère non filtrée, adoucie avec un sédiment naturel

Pale Ale, dont la recette est basée sur une recette anglaise, et dont les aromes sont inspirés par les marchés du Moyen Orient. La pale est délicate et savoureuse, avec un parfum d'herbes et d'épices.
La recette de la Pale Ale a été cosignée avec Anders Kissmeyer, maître-brasseur chez Carlsberg pendant plus de 10 ans.

La sélection du brasseur de 961 est une interprétation libanaise contemporaine de la fabrication de la bière. La spécificité de 961 vient du fait qu'elle est un brassage entre le Pale Ale anglo-indien, combiné aux ingrédients symbolisant la complexité du Proche Orient. Mazen Hajjar ajoute à son brassage un mélange unique d'herbes et d'épices: menthe, sumac, anis, camomille, sauge et zaatar (un mélange fait à base de thym, sumac et graines de sésame).

 

Un peu d'histoire :
Les civilisations de Mésopotamie et du Proche Orient au 4ème siècle avant J.-C., faisaient pousser du blé et de l'orge, les matières de base de la bière.

L'orge sauvage poussait au Liban et en Syrie ainsi que dans la vallée du Jourdain, la Mésopotamie et l'ouest de l'Iran.
Hormis le blé et l’orge, d'autres céréales ont aussi servis à la fabrication de la bière : l'avoine, le seigle, le millet, le mais, le sorgho et le riz.

La fabrication de la bière s'est rapidement diffusée des grecs aux romains, et de là à l'Europe.
Malgré sa popularité, la production de bière a beaucoup diminué au Moyen Orient,  pour des raisons religieuses (l'alcool banni par l'Islam).

La bière était une boisson populaire en Mésopotamie, consommée par l’ensemble de la société. Des bières filtrées et non filtrées étaient brassées dans la région.

 

Le saviez –vous ?
  • En Mésopotamie, une tablette sumérienne vieille de 6.000 ans a été découverte, montrant des personnes s'abreuvant avec des roseaux d'un bol commun.
    Un poème vieux de 3.900 années, honorant Ninkasi, déesse de la brasserie, donne la plus ancienne recette de brassage de bière, décrivant sa production à partir d'avoine à travers la fabrication de pain. Certains historiens d'ailleurs lient l'invention du pain et de la bière.
  • Des analyses chimiques ont détectées des traces d'avoine fermentée dans des fragments de jarres vieilles de 5.000 ans découverte à Godin Tepe dans le massif central du Zagros en Iran.
  • Dans l'épopée de Gilgamesh, l'une des plus anciennes écritures littéraires trouvées en Irak, la bière est mentionnée comme l'un des breuvages bus par le semi-sauvage Enkidu, le héros de la légende.

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).