Produits du terroir

Zaatar

Zaatar, ou Origanum Syriacum L. est une variété de thym sauvage qui pousse presque partout dans la montagne libanaise. Les feuilles aromatiques de cette plante sont cueillies en été, séchées et réduites en poudre.

Utilisée comme un condiment, cette poudre sert surtout à préparer la mixture du fameux "Zaatar".

Le "Zaatar" est un subtil mélange de poudre de thym sauvage, de sumac, de graines de sésame et de sel.

Dans toute maison libanaise, il y aura toujours un bol de "Zaatar" et d'huile. On y trempe le pain arabe.

Le Zaatar, est également l'ingrédient principal de la Manouché, qui ne se faisait dans le temps que au Zaatar (les variétés au fromage et à la viande sont apparues plus tard).

Le Zaatar se marie bien avec les produits laitiers, comme le chanklich ou bien la labné étalée sur un pain libanais.

Les enfants libanais emmènent d'ailleurs souvent avec eux à l'école un "sandwich zaatar", les mères libanaises étant convaincues que le zaatar rend les enfants intelligents.

La mixture du Zaatar

  • 1 kg     de thym sauvage en poudre
  • 225 g de graines de sésames rôties
  • 400g   sumac en poudre
  • 50 g     sel

Il est important que les graines de sésames soient rôties. Elles risquent sinon de pourrir.

 

Le logo de l'ALG est le "jurn", aux couleurs du drapeau libanais.

C'est dans ce lourd mortier en pierre qu'autrefois se préparait la kebbé. La viande et le bourghoul étaient patiemment et longuement pilés et mélangés à l'aide d'un lourd pilon en bois, jusqu'à obtention d'une pâte tendre.

Au début du siècle, dans les maisons beyrouthines, celui-ci était placé au centre de la cuisine sur un carré de pierre "furné" de couleur jaunâtre, le dallage de la cuisine étant trop fragile pour supporter les coups.

Pendant que l'on tapait la viande, les enfants se faisaient une joie de se faire des petites tartines de "kebbé nayyé" (kebbé cru).